rendez vous des blogueurs

RDV: La routine

Pour le rendez-vous des blogueurs ce mois-ci, j’explore la question ambigüe de la routine. Est-elle ennuyeuse, nécessaire, utile ou rigide? Vie de famille, d’écrivain oblige, la routine est là, qu’on l’aime ou pas.

Ses faiblesses

Ça use, la répétition. Ça ennuie, ça insensibilise à ce qui était frais, revigorant. C’est prévisible et ça manque de naturel. Si les heures précises de dodo-levée, de repas, de pauses au travail, de temps libre et de temps de production peuvent sembler incompatibles avec la créativité spontanée ou la pulsion immédiate, l’appréhension négative de ces moments encadrés dans la journée est encore plus néfaste.

Une bonne routine est une routine qui est en accord avec nos besoins. Je me lève toujours à la même heure, congé ou pas. Mon corps est ainsi régulé et est prêt à fonctionner sans nécessiter de récupération. Pas besoin de café, pas besoin de me forcer à dormir le soir à la veille d’un jour régulier.

La routine devient un problème lorsque les besoins changent. Depuis plusieurs mois, je suis le défi d’écriture 365. J’ai complété tous mes objectifs. Tous. Ce challenge m’a permis d’établir une routine et de performer. Cependant voilà, tous mes buts sont atteints. Je n’ai rien de plus pour l’instant à écrire. Cette routine, je ne peux la maintenir qu’au risque de me dégouter de surécrire. J’ai donc révisé mes objectifs et réarrangé mes journées.

Une mauvaise routine, c’est une routine qui stresse. Dans la même optique, les routines imposées par autrui sont mortelles. C’est là que le compromis est nécessaire. Mon enfant a besoin de routine pour saisir le temps qui passe et suivre nos vies régulées. Les enfants vivent dans le présent: leur dire « C’est l’heure de… » est la chose la plus abstraite qu’ils rencontrent. Cependant, leur dire « Après ceci, il y a cela… » leur permet d’établir une chaine d’événements à leur mesure. Le compromis entre parents et enfants se fait dans la compréhension que le petit a besoin de certains points de repère… que parfois on peut faire sauter pour faire nouveau.

Ses forces

C’est la répétition qui fait de nous des spécialistes. L’enfant apprend et se perfectionne qu’en répétant sans cesse les mêmes gestes. Plus l’action est connue du cerveau, plus celui-ci développe des automatismes qui le font gagner en efficacité. À. Tout. Âge. Écrire régulièrement, manipuler la cuillère tous les jours, être constant dans ces exercices physiques, tant de routines sert à l’intégration de compétences.

La routine, c’est le confort. S’il est excellent de briser l’habitude de temps en temps pour se garder vivant, c’est le retour au familier qui apaise et guérit. Sortir de sa zone de confort permet d’en redéfinir les limites et de découvrir de nouvelles choses à intégrer. Ne jamais être dans sa zone de confort pour se ressourcer nous draine. La routine, c’est le nid où on se recharge.

J’aime la routine. La mienne. Je grince à intégrer celle des autres, mais le choix est là: qui est-ce que je veux faire entrer dans ma vie? Jusqu’où est-ce que je peux ajuster ma routine à leurs besoins?

La relève de la garde

Inscrivez-vous au blog et recevez une nouvelle gratuite dans votre boite de réception!

Publié par

Marie d'Anjou, auteure

Quelques études multidisciplinaires plus tard et quelques déplacements de lieu de résidence, je revisite le panorama et les parfums de mes enfances pour imaginer l'univers des Dissidents. Inspirée de la Côte-Nord (Qc) où j'ai grandi, la région de la Narse tente de véhiculer la même rudesse sauvage et la beauté nordique. Les Appalaches dessinent Cordalme et les Rocheuses canadiennes (sans pourtant les avoir vues), Sanglefroy. Après plusieurs projets avortés au fil des ans, c'est avec les Dissidents que mon écriture plus mûre trouve enfin l'histoire qui persiste sous ma plume et qui s'entête à vivre. Un travail de longue haleine qui demande autant d'inspiration que de bottages de fesses. C'est avec cette histoire que le métier rentre enfin, loin du romantique « poète la tête dans les nues », mais bien celui de l'écrivain devant l'écran à pondre des phrases nulles qui, un jour retravaillées, sauront plaire. Espère-t-on. ;)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s