Blog

empathie autisme évitant

Trouble de l’empathie: autisme ou autre?

La cohérence d’un personnage demande parfois à fouiller très loin dans des sujets qui vous sont peu familiers. J’ai un personnage qui a un problème d’empathie. Je le sais depuis que je l’écris, mais est venu un temps où certains lecteurs avaient besoin de mieux comprendre. Je ne suis pas psy. J’ai donc cherché ce qui pouvait causer un tel trouble chez un individu. Je suis passé du trouble du spectre de l’autisme au… style d’attachement d’un bébé.

Le Trouble du spectre autistique

Le manque d’empathie, cette capacité à comprendre ce que l’autre ressent (sans nécessairement le ressentir soi-même), est un élément majeur qui caractérise beaucoup le TSA. Tellement que je me suis demandé si mon personnage en était touché. Le premier point du TSA est un problème de communication: incapacité à partager avec les autres, incapacité à chercher de l’aide. Bien sûr, tout ceci à des degrés différents (on parle de spectre pas pour rien).

Le personnage dont il est question: Prendre rendez-vous avec un personnage

D’un côté, ça m’intriguait que mon personnage principal soit une figure du TSA, même léger, qui soit mis de l’avant dans une histoire. D’un autre côté, ça me faisait peur. Je ne connais rien près de moi sur ce trouble. J’avais peur de dire des conneries, quoi, même avec des recherches.

Mais voilà, le TSA a deux points majeurs à son arc: le deuxième étant des stéréotypies. Vous savez, ces petits gestes répétitifs, ces tics, ces obsessions sur un sujet donné? C’est là que je me suis rendu compte que mon personnage ne collait pas à ce diagnostic. Ajouter ce pan du TSA était trop majeur et changeait beaucoup le personnage. Donc, ce n’est pas ce qu’elle était. Je voulais la comprendre et je devais trouver une meilleure explication.

Dès la naissance

Dans mes recherches sur l’autisme, je suis tombée sur un détail tout minime. Certains traits du TSA peuvent apparaitre dans un contexte d’un trouble de l’attachement insécure. La théorie de l’attachement explique le lien qu’a un nouveau-né avec la personne principale qui prend soin de lui. Ces traits, comme les stéréotypies, ne sont pas présents à tout moment comme avec quelqu’un qui a un TSA, mais apparaissent dans un certain contexte, en compagnie d’une certaine personne. Je me suis donc mise à étudier les troubles de l’attachement. Le vidéo ci-contre résume bien la théorie.

J’ai découvert qu’il y avait plusieurs styles d’attachement insécure, dont un qui était marqué par un manque d’empathie et un détachement émotionnel. J’étais sur la bonne piste. Dans les styles insécures, il y a l’évitant, l’ambivalent et le désorganisé. Beaucoup d’études portent sur ce dernier, car il aboutit souvent sur de la psychopathie! Moi, ce qui m’intéressait, c’était le style évitant, plus commun dans les sociétés qui poussent les enfants prématurément vers l’autonomie.

L’évitant.e

Dès le début de mes recherches, ce style me parlait. J’ai un jeune enfant qui est encore dans ce moment crucial de l’attachement et je crois m’en tirer plutôt bien. Mais voilà, ce style insécure me parlait autrement. Il cadre parfaitement avec mon personnage et je sais à présent comment mieux l’expliquer à mes lecteurs. Voici une liste des traits majeurs des évitants.

  • Évitement de la proximité ou de l’intimité
  • Ambivalence
  • Comportements méprisants
  • Attitude distante, parfois hautaine
  • N’aime pas dépendre des autres
  • Difficulté à être proche / Peur de la proximité
  • Garde ses distances
  • Manque d’émotion ou minimisation de l’expression des émotions
  • Difficulté à s’ouvrir notamment s’agissant de pensées privées
  • Faux-self
  • Repousse quiconque tente de trop s’approcher
  • Illusion d’auto-suffisance
  • Alexithymie
  • Trouve l’intimité relationnelle étouffante
  • Manque d’empathie

source: Laetitia Bluteau

Mon personnage coche 80% de ces points. J’ai étudié la source du problème, le développement et surtout comment il est possible de modifier ce trouble, ou d’en cesser la répétition de génération en génération. Mon personnage y arrive, je sais maintenant consciemment comment. En vrai, c’est un peu comme moi avec mon enfant qui est plus sécure que moi. En vrai, moi aussi je coche 80% des traits de l’évitant. La pomme ne tombe pas très loin de l’arbre, même pour un personnage…

photo: Kelly Sikkema

Il y a un questionnaire sur le style d’attachement ici. Ça peut être pour vous et pour mieux vous connaitre; ça peut aussi être pour vos personnages. Vous avez découvert quelque chose? Partagez-le!

à la une: Defri Enkasyarif

Lexique gratuit!

Avec votre abonnement à l’infolettre, ne ratez plus d’articles, recevez des conseils en création et un lexique sur les thèmes de nordicité, mer, montagne et mon univers!

Sceau hébergement écoresponsable
rendez vous des blogueurs

RDV: L’hiver, bien vivre avec en 3 points

Sujet chaud du jour pour le rendez-vous des blogueurs: l’hiver ou plus sérieusement, comment bien vivre avec et en tirer un plaisir plutôt qu’un dégoût. Aimé ou non, sentiment ambigu, l’hiver fait naitre des opinions divergentes sur lui. Voici trois trucs qui aideront peut-être à l’endurer mieux, du moins à vivre plus avec lui que contre lui.

Continue reading
parturition création univers accouchement naturel

Construire un univers II. La parturition 103; la douleur

103. la douleur

Comment parler de la douleur d’accouchement dans une fiction lorsque l’on ne connait pas cette expérience? Voici quelques pistes et remises de pendule à l’heure sur cet événement. Afin d’étoffer votre scène vers un meilleur réalisme, ce billet de Construire son univers se penche sur la question.

Continue reading

6 Idées cadeaux pour écrivain

Des idées cadeaux spécifiquement pour écrivain? À part le proverbial cahier de notes ou des livres à lire, qu’est-ce qui peut vraiment aider un écrivain émergent? Soyons un peu quétaines en cette fin d’année et faisons une liste de trucs utiles, fun et réellement encourageants pour donner à votre écrivain en herbes préféré (moi… ou pas).

Continue reading
rendez vous des blogueurs

RDV: 7 jours noirs et blancs

Pour le rendez-vous des blogueurs de novembre, je vous invite à vivre quelques jours noirs et blancs. Ce sont des photos que j’ai prises moi-même avec mon téléphone et que je retouche un peu (flou, vignette, contraste, etc).

Continue reading
parturition création univers accouchement naturel

Construire un univers II. La parturition 102; positions

102. Les positions

Dans ce premier volet sur la parturition en fiction, il sera question principalement de la position d’accouchement. Dans nos fictions, on place toujours la femme sur le dos. Le premier mythe à déconstruire est donc celui-ci. Cette rubrique se veut informative sur ce qu’un accouchement physiologique est, sans la médicalisation ni l’intervention d’un autre agent dans le processus.

Construire un univers I Création de langue

À partir de là, l’imagination et les recherches d’un auteur ou d’une écrivaine peuvent construire une scène plus réaliste. Je rappelle que je ne propose pas de conseils, n’étant pas qualifiée pour le faire, mais des pistes narratives basées sur des faits autour de la naissance sans intervention.

Continue reading
rendez vous des blogueurs

RDV: campagne, ville ou banlieue?

Le thème du rendez-vous des blogueurs cette fois tourne autour de la question du lieu. Ça tombe bien; je remarquais récemment que mon goût pour le décor campagnard avait perdu de son charme depuis quelques années pour moi. Quel type de lieu j’habite, ou plutôt m’habite? Entre la ville, la campagne et la banlieue, je choisis autre chose.

Continue reading
parturition création univers accouchement naturel

Construire un univers II. La parturition en 6 points

101. Une introduction

Comment représenter adéquatement des scènes d’accouchement physiologique réaliste en fiction? Les exemples d’Hollywood ne semblent pas saisir la nature spéciale de cet événement et pour éviter les clichés, les maladresses et les erreurs, je vous propose un guide en 6 points à envisager.

Continue reading
dissident Narbrocque création univers

Loec, ce Gary Stu

La formation de personnages complets et complexes passe inévitablement par une masse difforme de matière. Lorsque j’ai décidé d’inclure Loec dans mon roman, il est apparu premièrement comme le conjoint de mon héroïne Vièle. J’en avais fait un protagoniste principal au même titre que les autres sans trop me soucier de son rôle et son importance. Après la rédaction complète du premier jet des quatre tomes des Dissidents de Narbrocque, il s’est avéré que Loec, ce cher petit forgeron, n’était rien d’autre qu’un Gary Stu.

Hello Mary Sue, goodbye heart

Pour vous mettre dans le bain, un Gary Stu est le pendant masculin d’une Mary Sue. En gros, il s’agit d’un protagoniste vide, creux, caverneux qui résonne que son écho. Une Mary Sue est un personnage trop parfait, sans évolution, qui est la plupart du temps le fantasme de l’auteur débutant qui se projette dans sa fiction. Loec n’est pas tout à fait ma projection — voire très peu d’ailleurs — mais il est, ou était, ce personnage qui n’avait ni conflit ni évolution, ni même de motivation. Il ne servait qu’à être l’intérêt sentimental de Vièle et la faire briller.

Loec Colbarde Fesbré
Loec Colbarde Fesbré

Or, voilà bien le gros os. Vièle est une femme qui prend de la place et qui brille par elle-même de toute façon. Il lui faut un complément plus discret, certes, mais pas insipide non plus. Je me suis interrogée longuement sur la capacité de Loec a être un protagoniste principal. Je n’avais qu’à le mettre un peu plus dans l’ombre, vu qu’il y était déjà beaucoup. Ça me déchirait le cœur, mais comme je n’arrivais pas à le saisir, le sentir vivant et entendre sa voix, j’étais prête à faire ce sacrifice. Mais pas sans essayer quelques petites choses avant.

Trouver Loec dans la nuit

Comme avec le Roussard qui m’échappait des doigts, j’ai décidé de faire les mêmes étapes pour le trouver. J’ai donc sorti fiche de personnage, test de personnalité, ébauche d’un arc narratif qui lui était propre, élaboration d’un plan d’intrigues secondaires, des recherches sur le métier de forgeron. Loec s’est dévoilé, mais intellectuellement. Je le comprenais avec une froideur logique, avec cause-conséquence cohérente, une mécanique d’histoire claire. Il demeurait toujours distant, lui qui est si câlineux.

meme fallout loec/war never changes personnage gary stu protagoniste écriture
méme inspiré du jeu Fallout: “War. War never changes”

Entre-temps, je travaillais sur des projets secondaires dont la novella Tombée qui met en vedette Vièle et dans lequel apparait Loec. Je crois que j’ai bien fait, sans m’en rendre compte, d’écrire des chapitres de son point de vue à lui. La première version est venue comme celle de mon roman: il était là comme témoin et narrateur de la vie de Vièle. C’est à la réécriture de ce court roman que j’ai saisi l’importance de lui trouver sa place et vite. Était-il vraiment principal? Qu’avait-il à dire dans l’histoire, sur son expérience. Était-il utile? Cette novela lui a sauvé la vie, je crois.

Qui es-tu, homme de forge?

Loec est un jeune homme abandonné. Son père, qui lui apprend le métier de la forge, l’a brimbalé partout dans la région de Cordalme sans jamais se poser. Sa mère est morte en couche et il n’a ni frère ni sœur. Loec vouait une admiration à son père, mais je suis heureuse de dire que cette relation a bien évolué. Son paternel, pourtant bien intentionné, ne lui a jamais expliqué pourquoi il avait coupé les ponts avec sa famille ni celle de sa mère. Ce vide ne sera jamais répondu.

Il a tant gardé son secret que ce vide t’aspire la nuit. Fratricide, inceste, rapt d’une femme qui ne voulait pas. Ou alors trahison, complot, haine, quelque chose de si sale et venimeux que la douleur de l’ignorance lui paraissait mieux pour toi. Par amour? Comment prétendre à ça lorsque le gouffre de réponses te tue, toi, fils du tabou que tu es.

Puis Vièle se colle à toi et respire dans ton cou. Il y a dans son souffle lent la berceuse qui te manque. Son cœur, doucement contre toi, assourdit tout le reste. Tant qu’il bat, tu dors, tant qu’il bat.

exercices d’écriture

Le jeune Loec a un fervent désir d’avoir une famille bien à lui. Que ce soit par le truchement de sa bande d’amis, puis de ses apprentis ou ses collègues de la guilde, il cherche à se bâtir constamment une communauté dans laquelle il respire. À être même parfois dépendant. L’adoption d’enfants devient aussi un moyen pour se faire une famille.

Loec se retrouve un conflit avec un autre forgeron qui l’empêche de monter les échelons dans la guilde et qui imite sa façon de travailler. C’est qu’il a découvert une manière de faire un fer des plus impressionnants — même si bien des secrets lui échappent encore — et qui fait à la fois sa renommée et bâtit des rivalités. Avec tout ça et plus encore, Loec ne me touchait pas.

Prends ma main

J’ai rencontré Loec quand j’ai su l’accompagner. L’habitude de faire une narration à la première ou troisième personne, peu importe la focalisation, est le dernier nœud que j’ai eu à défaire. J’avais Loec et son histoire. Après un exercice d’écriture particulier, j’ai eu Loec dans ses pensées et ses émois. C’est le tu qui a ouvert la porte. Loec, je le raconte à la deuxième personne comme son témoin de vie. Contrairement à ce que ce pronom pourrait présupposer, il n’établit pas de distance vers Loec. Moi, en tant que son écrivaine, j’arrive à le comprendre et le lecteur arrive à s’y associer.

Le sait-elle quand elle joue avec toi comme ça. La sent-elle, ta main, frôler sa hanche sous prétexte d’une prise, que tes veines, en dedans, surchauffent. Lorsqu’elle te provoque du bout d’un doigt bien piqué dans l’épaule. Faire semblant comme des enfants. Ce sourire de gamine t’invite au jeu et ses lèvres de femme t’incitent à… Et puis tu arrives à saisir son corps contre toi, là, juste avant qu’elle ne coule entre tes phalanges, ton menton qui ose se poser dans le creux de son cou. Tu ne veux plus jouer. De moins en moins.

Elle glisse ses paumes sur toi, elle hésite à pousser, elle tarde à se dégager. Idiot, mais qu’est-ce que tu rêves! Des caresses? Tes prises se veulent tendres, mais c’est votre amitié qui s’écroule. Tu voulais une sœur et qu’est-ce qu’elle fait à devenir amante? Ça va s’effondrer. Ça va disparaitre. Elle file entre tes doigts. Son amitié t’échappe et tu désires et crains qu’elle parte. Tu la touches parce qu’elle le veut bien. Un jeu. Amical. La sent-elle, cette fin de vous deux gamins? Que répondrait-elle, que répondra-t-elle?

Exercices d’écriture

À chaque saison sur le forum d’écriture où je suis depuis des années, il y a une activité saisonnière que l’on nomme le Calendrier. Il consiste à pondre un petit texte par jour sur le thème du jour pendant une vingtaine de jours avant le solstice ou l’équinoxe. (Ça fait beaucoup de jours…. bref).

C’est lors de celui de juin dernier qu’une collège m’a donné le dernier coup de pouce pour enfin créer ce pont avec Loec. Elle a suggéré de faire ce défi seulement sur lui. C. Kean en avait fait l’expérience avec ses personnages (que vous pouvez suivre ici) et avait trouvé ça très, mais très, révélateur. Je ne puis qu’approuver cette démarche.

forge enclume outil forgeron personnage
Photo: NeONBRAND

Après tout ce temps, Loec est un personnage principal. Il a une voix qui lui est propre et il est important. Maintenant, je peux réécrire les Dissidents.

Lexique gratuit!

Avec votre abonnement à l’infolettre, ne ratez plus d’articles, recevez des conseils en création et un lexique sur les thèmes de nordicité, mer, montagne et mon univers!

Sceau hébergement écoresponsable

Construire un univers I. Culture et langue 306

306. Universelles, les émotions?

Ceci est le tout dernier article sur la création de langue fictive. J’espère que la réflexion que cette rubrique vous a apportée vous a enrichi. Pour conclure la troisième partie sur la culture et le langage, nous allons explorer le spectre des émotions humaines.

Continue reading