rendez vous des blogueurs

RDV: Ce que j’aime faire quand il fait froid

En période de refroidissement, les activités changent. Dans le cadre du rdv des blogueurs, je me pose la question de ce que j’aime faire dans ces temps-là. Il faut par contre mettre les thermomètres à… l’heure: froid (ou frette), pour moi, c’est en bas de -20º C. Au-dessus, c’est négociable.

Les fonds froids

Pour en valoir la peine, les temps froids doivent durer. On les maudit, on les gerbe, bref, on les aime pas. J’ai remarqué ces dernières années que ces temps froids — les crus, les transperçants — ne subsistent plus autant qu’avant. Il me semble avoir connu des semaines glaciales, voire un mois complet intense. Et pour ma part, c’est pour ça que je les aime moins. Parce que lorsque les temps froids persistent, on a le temps de s’habituer.

Rien de pire que de sortir 5 minutes, courir à l’auto, la faire chauffer. Rien de pire que d’avoir une maison surchauffée. Rien de pire que d’affronter le froid muraille… et de se dévêtir deux jours après. Le corps ne se régule pas. Ce sont les inconstances climatiques qui dérèglent tout.

Je veux des semaines de narines collées par la condensation. Je veux des jours et des jours de vent cru et de neige qui craque comme du styromousse. Je veux du temps pour que mon corps s’y fasse. Il a un immense potentiel et le retour au temps doux le tue. Bon, j’avoue, je n’aime pas la peau sèche qui en découle, mais j’aime ne pas avoir franchement le choix que de mettre mille épaisseurs de vêtements. Le truc, c’est ça, s’habiller en oignon, pelure par pelure. Ça vaut pas la peine pour 5 minutes entre l’auto et le boulot. C’est ça qui est mortel en vrai.

Des vacances l’hiver? Voyez RDV: Mes opinions impopulaires

Boule de givre et neige instantanée

La magie dans ce monde existe; elle se nomme lois de la physique. Plus l’air est glacial, plus le contraste avec de l’eau bouillante est grand. La création de neige est instantanée, car la nature cherche à s’équilibrer et au plus vite.

L’effet Mpemba

Essayez ça! Une tasse d’eau bouillante que vous jetez en l’air par -20, -30º C, elle retombe en flocons immédiatement. Pour l’avoir fait, ça m’émerveille toujours autant.

Une autre beauté de la nature est la bulle de givre. Délicate mais si féérique. Je n’ai pas encore testé, par contre, je sens que mon fils va bientôt découvrir certaines joies du froid.

bulle de givre

Cocooning

Je mentirais si m’emmitoufler chez moi n’était pas un plaisir des grands froids. Mais c’est justement par effet de contraste que ce plaisir rassasie autant. Avoir gelé, avoir affronté le défi de l’hiver et s’y être presque vautré accentue le réconfort incontournable d’un nid chaud, sûr et à l’abri des intempéries. Vivre pleinement l’hiver m’apparait de plus en plus comme une solution contre l’affaissement saisonnier. C’est le confinement qui rend malade.

Me cocooner donc, dans plein de couvertures, bas de laine, pyjama ample et épais. Me faire une bulle de confort et sortir les doigts, même s’ils gèlent, les poser sur mon clavier et écrire. Comment prétendre décrire mon univers fictif si je n’expérimente même pas ses défis hiémaux?

pendentif Arborois n&b

Boutique dissidente

10% rabais à votre inscription

Soyez aux premières loges de la boutique! Restez informé des nouveautés, des promotions, faites partie de son évolution!

3 thoughts on “RDV: Ce que j’aime faire quand il fait froid

Laisser un commentaire