Pour février, le rendez-vous des blogueurs, initié par Mathieu Turgeon, propose le thème autour de la question: « Tu fais quoi dans la vie?» Question piège, s’il en est, pour les écrivains, les artistes et les introvertis de ce monde.

Cette phrase classique, c’est un désir d’interaction avec l’autre. Si parfois elle est toute naïve et insouciante, d’autre fois elle sous-tend un jugement beaucoup plus snob, voire élitiste. Comme je côtoie peu ces derniers, j’ai plus souvent affaire à la première catégorie. Mais voilà, si je parle de mon travail de subsistance, ça ne renseigne pas qui je suis, ou si je parle de mes projets littéraires non encore aboutis, ça évoque plein de fantasmes ou de méconnaissance chez mon interlocuteur. Et encore, introvertie que je suis, je tente d’esquisser la question avec grâce. (hmm hmm).

On peut dire beaucoup de chose à partir des souliers de quelqu’un

Je ne trouve jamais dans cette question la véritable requête: qui es-tu? Ce que je fais, comment je gagne ma vie, comment j’occupe mon temps actif de bonne citoyenne ne reflète pas qui je suis. Mon travail rémunéré est dans un magasin de ventes au détail où je gère la réception et la livraison de produits. J’ai des bottes à cap d’acier, un chignon pour pas avoir les cheveux dans le dos ou le cou, un uniforme très uniformisant. Voilà. Ce qui est bien de ce boulot, c’est que je me prends pas la tête et je vis sans stress. Le travail est physique, ce qui est complémentaire à mes projets littéraires qui sont mentaux. Un parfait équilibre et c’est principalement pour ça que je reste.

Article similaire: Ce que j’aime faire quand il fait froid

Lorsque j’informe mon interlocuteur de ce rôle, volontairement désintéressé de toute carrière, la réaction se résume à : ah. On échange pas longtemps sur ça. Si je mentionne mon intérêt pour l’écriture ou l’impression 3D (la quoi? oui oui, la fabrication additive… non?), on cherche à me faire parler de mes bébés et… bein je manque d’expérience et je bafouille, l’air de dire que je sais pas de quoi je parle en vrai. Question piège qui suit cette réponse: tu as publié? Bein non. Double déception.
— Et l’impression 3D, c’est quoi?
— Ça va révolutionner le monde!
— ah comment?
(bafouilles, bafouilles…). :/ C’est la même épreuve pour moi.

méme imprimante 3D  tu fais quoi dans la vie?

Vous n’êtes pas votre travail

Si notre choix (ou non-choix) de travail ne reflète pas notre identité, comment peut-on répondre à cette question? Je pourrais décider d’interpréter cette curiosité par la question sous-jacente de qui je suis. Parce que c’est effectivement ce qu’elle demande. Mais c’est un peu déroutant pour les gens. Certains me suivent dans mon déraillement, d’autres reviennent à la question du métier, du boulot. Mes esquives sont jamais bien gracieuses.

signets DN

Signets (4)

10$ (7€) Port inclus

Pour faire simple — mais l’est-ce vraiment? — je fais des territoires de glace et des étés suffocants, je fais des conflits violents ou des rencontres percutantes, je fais aussi des bricolages à moitié réussis pour compétitionner avec mon garçon de 3 ans. Je fais quoi? Des mots architecturaux, de la prosodie sur des décors en dentelles. Je fais du virtuel fondu dans le réel. Je fais des signets, vous avez vu?▲ Je fais aussi le ménage, le lavage, la vaisselle, mais à un rythme franchement minimaliste parce que je fais aussi ce blog.

voir aussi Changer de carrière

Je fais ma vie dans ma vie. Je n’ai plus le temps de la laisser filer, je l’organise pour avoir une direction qui, étape par étape, débouchera sur… 😉

Lexique de Narbrocque

Recevez un recueil lexical gratuit dans votre boite de réception avec l’abonnement! Vocabulaire de la mer, la montagne, la nordicité et de mon univers!

Une réflexion sur “RDV: Ce que je fais dans la vie

  1. Cette question me met toujours un peu mal à l’aise aussi 😉
    Maintenant j’essaie de ne plus la poser et de demander plutôt aux gens : “Qu’est-ce que tu aimes dans la vie ?”. ça surprend un peu, mais quand on voit qu’ils commencent à avoir des paillettes dans les yeux pour parler de ce qu’ils aiment, c’est tout de suite beaucoup plus sympathique

Laisser un commentaire