compte rendu lectures

Conseil lecture: Le Poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin

Voici la présentation du roman Le Poids de la neige, de Christian Guay-Poliquin, publié chez les Éditions La Peuplade, paru en 2016.

Résumé

Dans une véranda cousue de courants d’air, en retrait d’un village sans électricité, s’organise la vie de Matthias et d’un homme accidenté qui lui a été confié juste avant l’hiver. Telle a été l’entente : le vieil homme assurera la rémission du plus jeune en échange de bois de chauffage, de vivres et, surtout, d’une place dans le convoi qui partira pour la ville au printemps. Les centimètres de neige s’accumulent et chaque journée apporte son lot de défis. Près du poêle à bois, les deux individus tissent laborieusement leur complicité au gré des conversations et des visites de Joseph, Jonas, Jean, Jude, José et de la belle Maria. Les rumeurs du village pénètrent dans les méandres du décor, l’hiver pèse, la tension est palpable. Tiendront-ils le coup ?

Ça y est, me dis-je, tout le reste de nos choses est enseveli sous la neige et la glace. Nos vivres, le bois de chauffage, ma carte topographique, tout.
Lorsque je remets les pieds dans le salon pour faire le décompte de nos réserves, Matthias a les yeux grands ouverts.

C’était quoi, ce bruit? Qu’est-ce qui se passe? Où est-on? Où est ma femme? Comment va-t-elle?

Ferme-la! l’avertis-je, complètement découragé.

C. Guay-Poliquin

Conseil lecture

En premier lieu, la lecture de ce livre est aisée. La seule chose à laquelle s’adapter est la présentation des dialogues, car ils ne sont pas marqués de façon traditionnelle. Seulement un retour à la ligne et les incises font comprendre qu’il s’agit effectivement de paroles directes. (Et on se questionne si les guillemets et tirets sont si vitaux que ça, en fait? Mais c’est un autre débat.) Essentiellement, c’est là la seule excentricité sur l’écriture.

Voir d’autres conseils lecture

L’univers de ce roman est très près du nôtre sauf pour l’événement climatique en cours — qui ne trouve ni explication ni réponse. Les lecteurs et lectrices plus attirés par le réalisme que l’imaginaire sauraient certainement apprécier ce choix. L’intrigue est d’abord de l’ordre des personnages et ce qu’ils vivent à l’intérieur d’eux, à savoir le poids (!) de la situation, le deuil du monde d’avant, la tension d’être pris sans avoir choisi ni où ni avec qui, etc.

Est-ce le genre de roman qui t’intéresse? Connais-tu des livres dans la même veine que celui-ci?

Photo à la une: Joanna Kosinska sur Unsplash

Sceau hébergement écoresponsable

Laisse un commentaire