parturition création univers accouchement naturel

Construire un univers II. La parturition 103; la douleur

103. la douleur

Comment parler de la douleur d’accouchement dans une fiction lorsque l’on ne connait pas cette expérience? Voici quelques pistes et remises de pendule à l’heure sur cet événement. Afin d’étoffer votre scène vers un meilleur réalisme, ce billet de Construire son univers se penche sur la question.

Continue reading
parturition création univers accouchement naturel

Construire un univers II. La parturition 102; positions

102. Les positions

Dans ce premier volet sur la parturition en fiction, il sera question principalement de la position d’accouchement. Dans nos fictions, on place toujours la femme sur le dos. Le premier mythe à déconstruire est donc celui-ci. Cette rubrique se veut informative sur ce qu’un accouchement physiologique est, sans la médicalisation ni l’intervention d’un autre agent dans le processus.

Construire un univers I Création de langue

À partir de là, l’imagination et les recherches d’un auteur ou d’une écrivaine peuvent construire une scène plus réaliste. Je rappelle que je ne propose pas de conseils, n’étant pas qualifiée pour le faire, mais des pistes narratives basées sur des faits autour de la naissance sans intervention.

Continue reading
parturition création univers accouchement naturel

Construire un univers II. La parturition en 6 points

101. Une introduction

Comment représenter adéquatement des scènes d’accouchement physiologique réaliste en fiction? Les exemples d’Hollywood ne semblent pas saisir la nature spéciale de cet événement et pour éviter les clichés, les maladresses et les erreurs, je vous propose un guide en 6 points à envisager.

Continue reading
rendez vous des blogueurs

RDV: lectures

Si vous cherchez des titres de lectures à faire, je n’ai pas ça pour vous. Alors pourquoi un Rendez-vous des blogueurs sur la lecture? Pour l’expérience même de la lecture, ses bienfaits et ses effets. Et vous, vos lectures vous mènent jusqu’où?

Continue reading

Correspondances de Saulque

Cité de Saulque

Papa,

Je suis dans ta cité natale ce soir. J’ai parlé durant tout le souper de cette nouvelle compagne que je devrai épouser. J’ai tourné autour de l’alliance de Sanglefroy et la Narse, tous les avantages ennuyeux à raconter. Ta famille aime les détails. Ils voulaient même savoir si j’avais des affinités avec ma future épouse. J’ai contourné le sujet comme tu t’en doutes. Ça ne les regarde pas à ce point.

Continue reading

dissident Narbrocque création univers

Un Roussard qui change toute la fin d’une histoire

Dernièrement, j’ai finalement compris Miliac. J’écris les Dissidents depuis 2012 et ce personnage vient tout juste de réellement connecter avec moi. Qu’est-ce qui a fait le pont? Une lecture…

Continue reading

Prendre rendez-vous avec son personnage

La première idée que j’ai eu envie de suivre sur mon roman était une histoire d’amour, ce qui m’étonne de moi-même puisqu’en général, je n’écrivais pas ce genre d’histoire. J’avais cette question en tête : si, après avoir connu et perdu le grand amour de sa vie, on le rencontre à nouveau, qu’est-ce qui peut arriver? Peut-on le croire, le craindre, le nier ou le vivre pleinement tout simplement? Ce déroulement est tombé sur mon personnage de Merime, femme hermétique — oui plus que moi — qui à un point de l’écriture refusait carrément de me répondre.

Continue reading

dissident Narbrocque création univers

Réécrire, c’est pas chômer, et c’est pas payant non plus.

Sur YouTube, je suis avec plaisir la jeune auteure américaine Jenna Moreci et dans l’un de ses vlogs, elle décrit ce qu’elle appelle des overwriters et des underwriters. Bbbbbbbref, en d’autres mots, ceux qui tapuscrisent énormément trop lors d’un premier jet et ceux que… non.

Continue reading

Mois de mourante, entre Sanglefroy et la Narse

Ma chère sœur,

J’aurais dû attendre le printemps. Non pas que la première rencontre avec l’homme que je vais épouser me perturbe, mais c’est la route qui est de plus en plus mauvaise. Les orignaux arrivent à peine à fendre les lames de neige. Fhélly a dû se résoudre à rester près de sa mère — et surtout sa sœur — dans le traineau. Mon petit garçon fait pitié, tu devrais le voir. Des rafales de neige retombent sur nous et les chaudes fourrures ont peine à nous isoler. Il faut parfois les renverser pour déneiger l’habitacle.

Continue reading