dissident Narbrocque création univers

Loec, ce Gary Stu

La formation de personnages complets et complexes passe inévitablement par une masse difforme de matière. Lorsque j’ai décidé d’inclure Loec dans mon roman, il est apparu premièrement comme le conjoint de mon héroïne Vièle. J’en avais fait un protagoniste principal au même titre que les autres sans trop me soucier de son rôle et son importance. Après la rédaction complète du premier jet des quatre tomes des Dissidents de Narbrocque, il s’est avéré que Loec, ce cher petit forgeron, n’était rien d’autre qu’un Gary Stu.

Continue reading
dissident Narbrocque création univers

La Darctier, moi sauvage

J’étais une enfant sauvageonne. Pouce en bouche, yeux noirs sévères et tignasse blonde. J’observais les gens sans sourire, parait-il. Toute mon enfance, je l’ai passée à me faire des cicatrices aux genoux, user mes mains dans la terre, sur l’écorce et le roc. Canif en poche, pieds nus. Si Vièle vient de moi, elle vient de là, cette fillette qui n’avait pas le bon modèle de petite fille, qu’on appelait un garçon manqué.

Continue reading
dissident Narbrocque création univers

Un Roussard qui change toute la fin d’une histoire

Dernièrement, j’ai finalement compris Miliac. J’écris les Dissidents depuis 2012 et ce personnage vient tout juste de réellement connecter avec moi. Qu’est-ce qui a fait le pont? Une lecture…

Continue reading

Prendre rendez-vous avec son personnage

La première idée que j’ai eu envie de suivre sur mon roman était une histoire d’amour, ce qui m’étonne de moi-même puisqu’en général, je n’écrivais pas ce genre d’histoire. J’avais cette question en tête : si, après avoir connu et perdu le grand amour de sa vie, on le rencontre à nouveau, qu’est-ce qui peut arriver? Peut-on le croire, le craindre, le nier ou le vivre pleinement tout simplement? Ce déroulement est tombé sur mon personnage de Merime, femme hermétique — oui plus que moi — qui à un point de l’écriture refusait carrément de me répondre.

Continue reading