À propos

Mon style

Une façon différente d’écrire de l’imaginaire en étant hors genre.

Mon parcours

Je n’ai pas commencé hier, à écrire. J’ai même étudié un peu la chose à l’université : un diplôme multidisciplinaire dont principalement la création littéraire, mais aussi la linguistique, l’anthropologie et la psychologie. Généraliste dans mes intérêts, autodidacte par curiosité, je touche à tout. Depuis toujours.

parchemin
Mon Infolettre se trouve ici

J’ai naturellement focalisé un peu plus sur l’écriture, en ce qu’elle m’apporte de réflexion, de question à moult réponses, de ce qu’elle a elle-même d’interdisciplinaire. Il faut tout connaitre pour écrire et se reconnaitre tout autant ignorant de tout. J’y vois un cycle : glaner des connaissances, en faire le tri, dépoussiérer ce qui n’a pas de sens. Recommencer. Rafraichir constamment. Oublier qu’on a déjà su. Réapprendre. L’écriture me rend humble. J’ai perdu l’assurance durement acquise en jeunesse pour m’avouer flottante dans l’univers. En dérive. Et accepter que la vie soit ainsi.

Il suffit de quelques instants, toute une nuit et quelques instants, au soleil pour poindre à son lever. On sent l’aurore par son silence, une quiétude lente qui s’étend comme l’effroi se sublime en léthargie. Les nerfs se détendent, les voix s’éclaircissent enfin et cassent l’enrouement du matin. Fort Vougier s’éveille et veille au nord de la contrée de Sanglefroy. Seul à la pointe d’un territoire long sur le versant d’une jeune cordillère, le fort militaire affute ses lames, acère ses dents et le regard usé de ses guerriers vogue sur le paysage nordique où un début de toundra amaigrit ses conifères. Un panorama vide de présence étrangère.

Je laisse à d’autres le soin des techniques d’écriture. Pour écrire, il faut écrire. Je ne trouve pas plus simple comme astuce. Non, ce qui m’intéresse, dans ce blog, mais aussi dans ma démarche d’écriture, est l’intarissable source de réflexion sur la condition humaine. Jamais de frontière, jamais de réponse, mais de simples mises en perspective en nuances, en contexte. J’écris de l’imaginaire sans genre, j’écris sans ligne éditoriale. J’écris l’humain puisqu’il est obsédé par lui-même, un grand incapable à percevoir cette vie autrement qu’à travers lui-même.

« Il existe un instant
Un point dans le temps,
Où le centre du bourgeon,
Imbriqué sur lui-même,
Entrelacé et entremêlé
Est à un souffle de s’ouvrir
Et d’exploser enfin en son plein potentiel. »
— Tiré des Annales de Narbrocque

Ma démarche

photo portraitJe désire aller plus loin dans l’écriture que la simple mise en scène de marionnettes à qui il arrive des péripéties. J’ai passé le stade des grands émois et des déchirantes souffrances pour faire du drame. Je veux du réel dans un univers imaginé. Je veux du sensible, du songé, des perspectives autres seulement parce qu’elles sont autres et non pas pour justifier un quelconque idéal qui mourra demain. Explorer, questionner, découvrir. Arbre des possibles.

Pour me contacter.

Pénombre
Les images sont créées avec Daz3D Studio