Les Dissidents de Narbrocque

« Survivre, demeurer intègre. Grâce à son ennemi. »

nordicité05
Photo: Marie d’Anjou

Présentation de la saga

Le décor et climat politique

Le roman Les Dissidents de Narbrocque se passe dans un monde rustique, avec une nature sauvage sur un territoire boréal. Dans un contexte matériel à la limite entre chasseur-cueilleur et quelque peu agriculturel, les communautés humaines, récemment plus sédentaires, sont peu nombreuses. Le sentiment d’appartenance à un groupe plus grand commence à peine à voir le jour; des unions politiques, des échanges commerciaux sur un terrain plus vaste sont en plein essor. Un jeune organisme étatique assez décentralisé prend forme, et ce, surtout sous la pression d’autres groupes en croissance. L’histoire a lieu dans un décor de forêts mixtes, au parfum de taïga et de vent marin, sur les ondes fertiles de plaines, ceint par les massifs d’une chaine de montagnes.

La jeune nation de Narbrocque se construit en réponse à d’autres communautés en conflits. Il y a une haine ancienne entre la Noise, pays du nord misogyne et clanique, et la Baslande, nation au sud misandre et hiérarchisée en caste. Leur intention est de rallier Narbrocque à leur cause, mais celle-ci au lieu de choisir, se consolide comme une troisième entité, affirmée neutre dans cette discorde. Mais pour cela, Narbrocque doit réussir une dernière alliance, celle avec Sanglefroy et ce avant que les différends s’enveniment trop. 

Lexique | Calendrier

Page suivante, les Personnages…