Construire un univers I. Création d’un système d’écriture 202

202. Un alphabet

Je distingue système d’écriture et alphabet, lequel sera développé ci-bas. Un système d’écriture est une façon de représenter graphiquement une langue, c’est un code qu’il faut apprendre, car il n’a rien d’intuitif ou très peu. Il y a aussi plusieurs techniques différentes pour arriver à cette fin: l’écriture. Commençons par le plus connu, du moins en occident.

Continuer la lecture de Construire un univers I. Création d’un système d’écriture 202

Construire un univers I. Création d’un système d’écriture 201

La création d’un système d’écriture pour une langue fictive est une perte de temps monumentale si vous écrivez un livre. Ceci dit, c’est amusant, ça fait procrastiner et ça permet de rester dans son univers tout en prenant une pause de la rédaction, qui parfois est exaspérante. Il y a aussi la possibilité que ce système soit utile pour une série télévisuelle ou un film, ou carrément un jeu de rôle ou jeu vidéo. C’est pourquoi je propose ici quelques approches sur le sujet.

Continuer la lecture de Construire un univers I. Création d’un système d’écriture 201

RDV: Halloween, Samain et Trépas

Pour le rendez-vous mensuel des blogueurs, le thème est à saveur de fêtes… assez glauques, quand on y pense. C’est la période de l’année où le monde des vivants est très près de celui des morts.

Continuer la lecture de RDV: Halloween, Samain et Trépas

Des recettes narsques!

Je me suis lancée dans une série de recettes narsques, c’est-à-dire des plausibles repas effectivement dégustés dans mon univers des Dissidents. Toutes ces recettes n’ont pas été testées, elles ne sont pas du tout vegan friendly et reflètent davantage la société narsque  que notre civilisation actuelle, n’en soyez donc pas offusqué. Il s’agit simplement d’éléments du décor, comme dirait le Fictiologue.

Continuer la lecture de Des recettes narsques!

Les Dissidents, un premier contact

Voici mon projet principal : Les Dissidents de Narbrocque. Dans un genre indéfini de l’imaginaire, l’univers ici est réaliste. On est plongé dans un monde très rustique, sans magie, quelques technologies rudimentaires. Et des forêts boréales denses, la toundra puis la mer, oui, la mer. Une terre où les plus grosses communautés ont de huit cents à milles âmes. Les rapports humains sont plus personnels, la hiérarchie moins dissonnante. Alors pourquoi la dissidence ? Ah mais, tout ce beau monde a des voisins en désaccord.

Continuer la lecture de Les Dissidents, un premier contact